Protégez vos finances en choisissant une personne de confiance

La maltraitance des personnes âgées touche des centaines de milliers de personnes chaque année, et passe souvent inaperçue ou n’est pas signalée. Malheureusement, la maltraitance des personnes âgées peut se produire à domicile ou dans n’importe quel environnement communautaire et peut être causée par la famille, les amis, les prestataires de soins rémunérés, le personnel ou toute personne en position d’autorité et de confiance. Il ne s’agit pas seulement d’abus physiques – pour de nombreuses personnes âgées, c’est leur épargne financière qui est en danger. Les conseillers en placement occupent souvent une position de confiance et ont la responsabilité de veiller à ce que les meilleurs intérêts des clients – en particulier ceux qui sont vulnérables – soient protégés.

C’est pourquoi les Autorités canadiennes en valeurs mobilières ont récemment introduit une nouvelle norme industrielle – une personne de confiance (PDC) – pour aider les conseillers en placement à protéger leurs clients vulnérables. Une personne de confiance est une personne qui peut être contactée si un conseiller estime que son client est exploité ou victime d’un abus financier.

Désormais, lorsque vous ouvrez un compte ou que vous mettez à jour vos informations personnelles, un conseiller en placement doit demander s’il existe une personne de confiance qui peut être ajoutée à votre compte pour s’assurer que vous êtes protégé contre la fraude ou l’exploitation financière.

Qu’est-ce une PDC?

Une personne de confiance est une personne en qui vous avez confiance et qui contactera votre conseiller en placement si elle craint que vous ne soyez victime d’abus ou d’exploitation financière – ou si elle a l’impression que de mauvaises décisions financières sont prises par inadvertance.

Qui peut être nommé PDC?

Une personne de confiance peut être l’une des personnes suivantes :

  • Ami proche ou membre de la famille
  • Aide-soignant
  • Un comptable
  • Un autre tiers qui, selon vous, respecterait votre vie privée et saurait comment assumer cette responsabilité.

Pour mettre en place la PDC que vous avez choisie avec votre conseiller en placement, vous devrez connaître le numéro de téléphone et l’adresse physique de votre contact et confirmer son lien de parenté avec vous.

Quelle est la différence entre une PDC et une procuration?

Il est également important de se rappeler qu’une PDC n’est pas la même chose qu’une procuration (POA) – une personne que vous devriez également nommer et vous assurer que votre conseiller en placement possède un dossier à cet effet. Contrairement à une procuration, votre PDC n’a pas le pouvoir de prendre des décisions financières en votre nom. Toutefois, cette personne peut alerter votre conseiller en placement si elle estime que le mandataire n’agit pas dans votre intérêt.

Qui a besoin d’une PDC?

Les personnes âgées ou les autres personnes vulnérables qui peuvent être plus susceptibles d’être victimes de fraude financière ou de problèmes de santé mentale liés à l’âge devraient s’assurer qu’elles ont une PDC en place, mais c’est aussi un autre niveau de sécurité pour tout le monde. Le fait d’avoir un contact de confiance place également votre conseiller en placement dans une meilleure position pour vous aider à assurer la sécurité de vos finances.

Quand dois-je nommer une PDC?

Le meilleur moment pour choisir une PDC est lorsque vous ouvrez un compte, mais vous pouvez ajouter cette information à votre compte en remplissant le formulaire PDC avec votre conseiller en placement lorsque vous mettez à jour vos renseignements personnels.

Si vous connaissez quelqu’un qui pourrait bénéficier de l’attribution d’une PDC, n'hésitez pas à lui faire part de cette information.