Lorsque les enfants adultes retournent à la maison

Cinq conseils pour éviter les conflits intergénérationnels et protéger votre régime de retraite

Qu’il s’agisse de la pandémie, de la perte d’emploi, de la hausse des coûts de logement ou d’autres facteurs, de plus en plus d’enfants adultes retournent chez leurs parents pour économiser de l’argent et retrouver leur équilibre financier. L’an dernier seulement, environ 1,5 million de Canadiens ont indiqué qu’ils sont retournés vivre avec leurs parents en raison de la crise de la COVID-19, et 600 000 autres ont dit qu’ils « songeaient » à le faire.

Bien qu’il puisse être difficile de s’adapter à vivre avec des enfants adultes dans votre maison, il peut également s’agir d’une occasion précieuse d’avoir des discussions importantes sur la planification financière et la budgétisation, et d’inculquer de solides habitudes financières pour aider vos enfants à prospérer. Comme la Dre Meg Jay, psychologue clinicienne, le partage dans son livre « The Defining Decade: Why your Twenties Matter – And how to Make the Most of Them Now », les premières années de l’âge adulte de votre enfant sont essentielles à son développement et à sa réussite future. Vos conseils à ce stade de leur vie peuvent les aider à se mettre sur la voie de la réussite financière.

Voici quelques conseils supplémentaires pour rendre votre nouveau mode de vie moins stressant.

1. Maintenez les voies de communication ouvertes

Commencez du bon pied en clarifiant vos attentes dès le début. Vous attendez-vous à ce que votre enfant contribue aux frais de subsistance et à l’épicerie? Qu’en est-il des tâches ménagères quotidiennes? Votre enfant cherche-t-il activement un emploi s’il est actuellement sans emploi? S’écouter ouvertement et respectueusement évitera la confusion et garantira que les deux parties sont représentées et comprises. Si vous avez plus d’un enfant, envisagez de communiquer avec le reste de la famille pour vous assurer qu’il n’y a pas de ressentiment.

2. Chambre et pension mutuellement convenues

Décidez dès le départ si votre enfant adulte paiera un loyer ou contribuera financièrement d’une autre façon aux dépenses du ménage. La facturation du loyer est un bon moyen de compenser les coûts supplémentaires du ménage et de s’assurer que votre enfant adulte ne se sent pas trop confortable de vivre à la maison. Si l’objectif est d’aider votre enfant à se remettre sur une meilleure base financière, vous pouvez facturer un faible loyer pour commencer, puis l’augmenter lentement. Vous pouvez également choisir de placer le produit du loyer dans un compte d’épargne que vous transférerez à votre enfant lorsqu’il déménage. Quoi qu’il en soit, facturer le loyer ou demander à votre enfant de contribuer régulièrement aux dépenses du ménage est un bon moyen de lui enseigner la responsabilité financière.

3. Clarifier les attentes et fixer des limites

Votre enfant est peut-être revenu à la maison pour des raisons financières, mais ce mode de vie devrait être temporaire. Assurez-vous d’établir une date de fin, en particulier si vous avez accepté d’offrir à votre enfant une pause financière pour une courte période, si vous êtes près de la retraite ou si vous prévoyez de réduire la taille de votre logement bientôt. De même, vous ne devez pas accepter de dettes supplémentaires (les vôtres ou celles de votre enfant) pendant cette phase critique de votre vie.

4. Profitez de cette occasion pour lui enseigner l’indépendance financière

Parler de l’argent peut être gênant, mais cet arrangement de vie peut être l’occasion parfaite d’aider votre enfant adulte à créer et à maintenir de solides habitudes financières. Encouragez-le à bâtir son crédit, à créer un fonds d’urgence, à respecter un budget réaliste et à mettre de l’argent de côté pour investir. Si vous avez un budget, vous pouvez le montrer à votre enfant pour qu’il partage ses idées et lui démontrer que vous suivez également les mêmes principes. C’est aussi le bon moment pour réfléchir à la façon dont vous soutenez vos enfants. Si vous les renflouez continuellement lorsqu’ils éprouvent des problèmes financiers, vous ne leur enseignez peut-être pas la responsabilité fiscale ou la façon d’éviter de se retrouver dans ces situations dès le départ.

Parler d’argent peut être gênant. Si vous trouvez la conversation difficile, envisagez de communiquer avec votre conseiller en placement pour qu’il agisse comme ressource et tampon, ou même pour faciliter une discussion en personne.

5. Ne perdez pas de vue vos objectifs financiers

Vous pourriez également soutenir votre enfant financièrement d’une manière ou d’une autre, ce qui l’aide à épargner pour un acompte ou à rembourser sa dette, par exemple. Bien que votre patrimoine puisse offrir à la fois l’occasion et la satisfaction d’aider vos enfants, ces dons financiers ne devraient pas se faire au détriment de votre épargne-retraite. Soyez conscient que vos circonstances pourraient changer soudainement et radicalement en raison d’événements de la vie comme une maladie, une incapacité ou le décès d’un conjoint. Assurez-vous d’être préparé à différents scénarios afin que votre plan financier ne soit pas menacé. Envisagez de rencontrer votre conseiller en placement pour calculer la façon dont l’aide à votre enfant peut affecter vos objectifs à court terme, comme votre fonds d’urgence, ou vos objectifs à long terme comme votre retraite.

C’est un sentiment merveilleux d’être en mesure d’aider vos enfants adultes à retrouver ou à bâtir une assise financière solide, mais assurez-vous de garder votre bien-être financier en priorité.



Si vous avez besoin de conseils sur la préservation de votre régime de retraite tout en soutenant les enfants adultes, parlez-en à un conseiller en placement de Patrimoine Richardson.