Crane lifting and stacking boxes, building up

Le marché de l’emploi toujours solide


Abonnez-vous ici pour recevoir l’État du marché par courriel.

L’État du marché.
10 juillet 2023.

Il semble que l’IA (l’intelligence artificielle) n’ait pas encore réussi à remplacer tous les emplois. D’abord, les chiffres du rapport ADP sur l’emploi publiés la semaine dernière indiquaient un total de 497 000 emplois, soit le double des prévisions des économistes. Puis, vendredi, le département américain du travail faisait état de 209 000 emplois non agricoles, un résultat légèrement inférieur aux prévisions. Le Canada n’a pas été en reste avec l’ajout de 60 000 emplois en juin, éparpillés un peu partout.

Essayons de décortiquer ces chiffres.

ADP (Automatic Data Processing) est une société de traitement de la paie dont le nom est sans doute apparu sur vos talons de paie au fil des années. Elle offre ses services de traitement de la paie principalement aux États-Unis, mais aussi en Europe et au Canada. Les talons de paie des employés de quelque 365 000 sociétés sont produits par ADP – le genre de mégadonnées qui peuvent fournir une bonne mesure du niveau de l’emploi. Quelques mises en garde s’imposent toutefois. Le mois de juin est souvent un mois plus actif pour l’embauche, et bien que les données d’ADP soient désaisonnalisées, les chiffres de juin pourraient être un peu gonflés. De plus, les chiffres d’ADP ont tendance à être assez volatils d’un mois à l’autre. Néanmoins, le récent rapport témoigne clairement de la vigueur du marché de l’emploi.

Le nombre d’emplois non agricoles, souvent considéré comme la mesure officielle, est tiré d’un sondage sur le nombre mensuel d’embauches et de licenciements par certaines grandes sociétés américaines. Ces données ont été un peu moins élevées, avec l’ajout de 209 000 emplois dont 60 000 étaient des emplois au sein de l’administration publique, tandis que les résultats du mois précédent ont été révisés à la baisse. Bien que plus stable, cet indicateur fait souvent l’objet de révisions, et même s’il a un peu baissé, il témoigne toujours d’un marché de l’emploi très solide.

Les gains mensuels du nombre d'emplois aux États-Unis s'amenuisent, mais le marché de l'emploi reste quand même solide

Au Canada, les chiffres sur l’emploi ont aussi été très élevés. Toutefois, comme les données canadiennes fluctuent beaucoup, nous nous concentrerons dans ce bulletin sur les données américaines. Or, indéniablement, si les marchés de l’emploi restent fermes, une récession est très peu probable.

L’emploi est un indicateur retardé      

Lorsque des pressions commencent à s’exercer sur leurs marges, les entreprises réagissent. Elles peuvent réduire le budget alloué à leur retraite à l’extérieur, aux déplacements ou aux autres dépenses discrétionnaires. Les mises à pied sont l’un des derniers leviers qu’elles utilisent. Personne ne souhaite en arriver là, c’est souvent coûteux et lorsque l’activité reprend, il est difficile de trouver des personnes compétentes et ça coûte cher. C’est pourquoi les licenciements – qui du reste ont commencé à augmenter – sont l’un des indicateurs d’emploi les plus retardés. Il y a eu 417 000 licenciements entre janvier et mai de cette année, ce qui dépasse déjà les 361 000 licenciements pour l’ensemble de l’année 2022.

D’autres statistiques sur l’emploi commencent à montrer des signes de tension bien avant les chiffres officiels. Les nouvelles demandes d’assurance-chômage, qui sont publiées chaque semaine aux États-Unis, sont souvent l’une des statistiques qui bougent le plus rapidement lorsqu’une nouvelle tendance se dessine sur le front de l’emploi. Elles ont augmenté au cours des deux derniers mois, mais pas de façon substantielle.

Comme les mises à pied sont souvent la dernière solution envisagée par les entreprises, il y a d’autres signaux du côté de l’embauche. Le nombre de postes à pourvoir a diminué de façon constante. Évidemment, l’un des leviers que les entreprises vont utiliser en premier est de cesser ou de ralentir l’embauche. D’autres données empiriques montrent que la qualité des postes affichés a diminué. Les taux d’attrition sont aussi révélateurs. S’il devient plus difficile de trouver un nouvel emploi, les gens hésitent davantage avant de quitter leur emploi actuel.

Deux indicateurs du marché de l'emploi montrent des signes un peu inquiétants

Mais l’indicateur avancé le plus fiable pour prévoir les points d’inflexion du marché de l’emploi aux États-Unis est sans doute le nombre de travailleurs temporaires. On comprend aisément qu’une entreprise va préférer licencier ses travailleurs contractuels ou ne pas renouveler leurs contrats avant de laisser partir ses employés permanents. Pas besoin de nous croire sur parole, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Nous avons indiqué par une flèche les points où un changement de tendance est apparu chez les travailleurs temporaires : une flèche rouge pour une nouvelle tendance baissière et une flèche verte pour une tendance haussière. De toute évidence, ces points précèdent les changements dans le nombre d’emplois total, parfois de quelques mois et parfois de quelques années. Il est intéressant de noter par ailleurs que les emplois temporaires ont culminé au premier trimestre de 2022 et qu’ils sont en baisse depuis.

Par le passé, les emplois temporaires ont précédé les tendances dans le nombre d'emplois total aux États-Unis, parfois de quelques trimestres, parfois de quelques années

En conclusion

Le marché de l’emploi est relativement robuste, du moins en surface, ce qui a certainement aidé à atténuer ou à repousser les risques de récession pour l’instant. Ce sont assurément de bonnes nouvelles. Ces conditions ont aussi poussé les taux plus haut et relevé les prévisions du nombre de nouvelles hausses possibles cette année. Mais n’oubliez pas, l’emploi est un indicateur retardé, et de nombreuses mesures sous-jacentes qui ont été plus promptes à réagir dans le passé montrent des signes de fléchissement. Disons que ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour quitter un emploi à temps plein pour devenir un travailleur contractuel.


Abonnez-vous ici pour recevoir l’État du marché par courriel.


Sources : Les graphiques ont été produits par Bloomberg L.P., Purpose Investments Inc. et Patrimoine Richardson, à moins d’indication contraire.

Le contenu de cette publication a été rédigé et produit par Purpose Investments Inc. à partir de ses recherches et est utilisé par Patrimoine Richardson Limitée à titre d’information seulement.

* Ce rapport a été rédigé par Craig Basinger, stratège en chef des marchés, Purpose Investments Inc. Craig Basinger a été muté chez Purpose Investments Inc. le 1er septembre 2021.

Avis juridiques

Patrimoine Richardson Limitée

Les opinions exprimées dans ce rapport sont celles de l’auteur et elles ne sauraient être attribuées à Patrimoine Richardson Limitée ou à ses sociétés affiliées. Les opinions, estimations et autres renseignements contenus dans ce rapport reflètent le point de vue de l’auteur à la date du rapport et sont sujets à changement sans préavis. Nous ne garantissons pas l’exhaustivité ou l’exactitude de ces renseignements et nous demandons aux lecteurs de ne pas prendre de décision sur la foi de ces renseignements. Avant de donner suite à une recommandation, les investisseurs doivent déterminer si celle-ci convient à leur situation particulière et, au besoin, obtenir un avis professionnel. Le rendement passé n’est pas une indication des résultats futurs. Les commentaires contenus dans la présente sont de nature générale et ne sauraient constituer ou être réputés constituer des conseils juridiques ou fiscaux pour quiconque. En conséquence, les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller fiscal ou juridique au sujet des conséquences fiscales dans leur situation particulière.

Patrimoine Richardson est une marque de commerce de James Richardson & Fils, Limitée utilisée sous licence.

Purpose Investments Inc.

Purpose Investments Inc. est une société de placements inscrite. Les placements dans des fonds d’investissement peuvent donner lieu à des commissions, des commissions de suivi et des frais et des dépenses de gestion. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Si les titres sont achetés ou vendus sur un marché boursier, vous pourriez payer plus ou recevoir moins que leur valeur liquidative courante. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et le rendement passé pourrait ou non être reproduit.

Déclarations prospectives

Les déclarations prospectives sont fondées sur les attentes, les estimations, les prévisions et les projections actuelles basées sur les convictions et les hypothèses de l’auteur. Ces déclarations comportent des risques et des incertitudes et rien ne garantit que le rendement ou les résultats futurs, les estimations ou les attentes se concrétiseront, et les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux qui sont exprimés, sous-entendus ou envisagés dans les déclarations prospectives. Les opinions, estimations et autres renseignements contenus dans ce rapport reflètent le point de vue de l’auteur à la date du rapport et sont sujets à changement sans préavis. Ni Purpose Investments ni Patrimoine Richardson ne garantissent l’exhaustivité ou l’exactitude de ces renseignements, et les lecteurs ne devraient pas prendre de décision sur la foi de ces renseignements. Avant de donner suite à une recommandation, les investisseurs doivent déterminer si celle-ci convient à leur situation particulière et, au besoin, obtenir un avis professionnel. Le rendement passé n’est pas une indication des résultats futurs. Ces déclarations comportent des risques et des incertitudes et rien ne garantit que le rendement ou les résultats futurs, les estimations ou les attentes se concrétiseront, et les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux qui sont exprimés, sous-entendus ou envisagés dans les déclarations prospectives.  La société ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser de tels énoncés prospectifs à la lumière de nouvelles données, d’événements futurs ou de tout autre facteur qui pourrait influer sur ces renseignements et décline toute responsabilité à cet égard, sauf si la loi l’exige.

Avant de donner suite à une recommandation, les investisseurs doivent déterminer si celle-ci convient à leur situation particulière et, au besoin, obtenir un avis professionnel.

Bien que les renseignements contenus dans ce document aient été obtenus de sources considérées fiables, nous ne pouvons en garantir l’exactitude et l’exhaustivité. Ce rapport n’est pas une publication ou un rapport de recherche officiel de Patrimoine Richardson ou de Purpose Investments et ne doit en aucun cas servir à des fins de sollicitation dans tout territoire.

Ce document ne doit pas être diffusé dans le public. Il est fourni à titre d’information seulement et il ne doit pas être considéré comme une offre de valeurs mobilières ni comme une sollicitation d’achat, une offre de vente ou une recommandation visant un titre. Patrimoine Richardson Limitée, membre du Fonds canadien de protection des épargnants.

Patrimoine Richardson est une marque de commerce de James Richardson & Fils, Limitée utilisée sous licence.

Article connexes

Informations

Le marché n’est pas brisé… seulement plus risqué

20 février 2024. L’État du marché. La pression de vente due au mouvement des stratégies actives vers les stratégies passives et la performance supérieure du…

20 minute[s] de lecture

L’état du marché

Aurions-nous trop abusé des bonnes choses?

12 février 2024. L’État du marché. Où est donc cette récession dont tout le monde parle depuis un an ou même plus? Presque partout, sauf…

20 minute[s] de lecture

L’état du marché

Analyse des valorisations

29 janvier 2024. L’État du marché. Dans ce numéro de L’État du marché, nous expliquons pourquoi les valorisations restent importantes – même dans le marché…

20 minute[s] de lecture