a comfortable life with family in retirement

Renverser la stigmatisation des prêts hypothécaires inversés

Comment les retraités fortunés peuvent utiliser cet outil pour libérer des liquidités

L’objectif principal pour la plupart des retraités canadiens est de s’assurer qu’ils ont suffisamment de fonds à la retraite pour soutenir leur mode de vie. Nombre d’entre eux, notamment ceux qui n’ont pas de revenu de retraite régulier ou de pension, peuvent compter sur la vente de leur maison.

Il existe une autre option pour les Canadiens plus âgés : une hypothèque inversée.

Les prêts hypothécaires inversés ne sont pas nouveaux; ils existent depuis 1961 et sont l’un des produits de prêt les mieux développés de l’industrie hypothécaire. Mais ils ont également acquis une mauvaise réputation au fil des années, en grande partie en raison d’une mauvaise utilisation et compréhension. Au Canada, les prêts hypothécaires inversés sont très réglementés pour protéger les consommateurs. Et à mesure que de plus en plus de gens cherchent des moyens de « vieillir chez soi » et de financer leur retraite, les hypothèques inversées regagnent en popularité.

Tandis qu’un prêt hypothécaire conventionnel vous permet d’emprunter de l’argent pour acheter une maison, une hypothèque inversée vous permet d’accéder aux capitaux propres de votre propriété et de les convertir en paiements qui vous sont versés directement. Destiné aux propriétaires âgés de 55 ans ou plus, un prêt hypothécaire inversé vous permet d’emprunter jusqu’à 55% de la valeur actuelle de votre résidence principale, tout en conservant la propriété. (Remarque : il n’y a actuellement que deux institutions financières qui proposent des hypothèques inversées au Canada, dont aucune des cinq grandes banques).

Le montant maximal que vous pouvez emprunter dépend de votre âge, de la valeur estimée de votre propriété et des exigences de votre prêteur. L’endroit où vous vivez a aussi une influence sur le pourcentage de qualification (c.-à-d. que les grands centres urbains vont avoir un ratio prêt-valeur plus élevé que les petites villes ou les propriétés rurales).

Voici Sunita et Rahul

Sunita et Rahul ont 55 ans et vivent à Ottawa dans une maison sans dette d’une valeur de 800 000 $. Dans ce cas, ils peuvent bénéficier d’un prêt allant jusqu’à 30 % de la valeur nette réelle, ce qui signifie qu’ils pourraient obtenir un prêt hypothécaire inversé de 240 000 $ (800 000 $ x 30 %).

Leur voisine Mary est veuve et âgée de 75 ans. Sa maison vaut également 800 000 $, mais en raison de son âge, elle est susceptible de recevoir le ratio prêt-valeur maximal de 55 %. Elle pourrait donc emprunter un total de 440 000 $ (800 000 $ x 55 %).

Exigences de remboursement

Contrairement à un prêt hypothécaire conventionnel, vous n’avez pas besoin d’effectuer des paiements réguliers, mais vous avez la flexibilité d’effectuer le paiement des intérêts uniquement ou de verser les intérêts et une partie du capital à tout moment. Vous devez rembourser le prêt lorsque vous quittez ou vendez la propriété ou lorsque le dernier emprunteur décède.

Qu’en est-il des coûts?

Une hypothèque inversée comprend en partie les mêmes coûts qu’une hypothèque traditionnelle – frais d’évaluation, frais juridiques et administratifs. Il est également important de noter que les taux d’intérêt sur les prêts hypothécaires inversés sont plus élevés que sur les autres types de prêts.

Pour certains propriétaires, se fier sur la vente de leur propriété pour rembourser un prêt hypothécaire inversé peut ne pas être la meilleure option. Dans ce cas, l’achat d’une police d’assurance-vie pour couvrir l’hypothèque permet une plus grande flexibilité dans la planification de leur succession et leur donne la possibilité de laisser la propriété à leurs enfants s’ils le souhaitent. Si le montant restant de l’hypothèque inversée est inférieur à la couverture d’assurance, l’excédent peut être redirigé pour augmenter la succession.

Prêts hypothécaires inversés : avantages et inconvénients

Avantages

Inconvénients


Pourquoi les prêts hypothécaires inversés sont de plus en plus populaires

Traditionnellement, les aînés ont tendance à réduire la taille de leur propriété, en vendant la maison familiale pour déménager dans une propriété plus petite ou dans une communauté de retraités. Mais grâce aux changements dans la démographie des baby-boomers (travailler plus longtemps, rester actif et en santé) et à la pandémie, de plus en plus de personnes âgées veulent garder leur propriété.

Ajoutez à cela que moins d’employeurs offrent des régimes à prestations déterminées et que les revenus n’ont pas égalé l’inflation au cours des dernières décennies. Davantage de Canadiens choisissent alors de tirer parti de la croissance de la valeur nette de leur propriété pour augmenter leur revenu et « vieillir chez eux ».

Hypothèques inversées pour les familles prospères

Bien que les hypothèques inversées aient été créées pour les personnes qui veulent avoir accès à une source de liquidités constante pour financer leur retraite, vous pourriez être surpris d’apprendre qu’elles peuvent être un outil précieux pour les particuliers fortunés, notamment ceux qui ont une grande partie de leur valeur nette immobilisée dans des investissements, de l’immobilier ou dans une société.

Si vous avez besoin d’accéder à des liquidités, une hypothèque inversée vous permet d’éviter de vendre des portefeuilles de placement appréciables et vous permet d’accéder aux capitaux propres de votre propriété sans impôt.

Certaines personnes utilisent cette valeur nette pour :

  • Offrir à un enfant un montant lui permettant d’acheter sa première maison
  • Acheter un immeuble pour investissement ou acheter un appartement en copropriété pour vivre plus tard, mais loué en attendant.
  • Couvrir le coût des soins à domicile pour ne pas avoir besoin de vendre la propriété et de déménager dans un établissement de soins de longue durée
  • Avoir des capitaux propres supplémentaires disponibles au cas où il y aurait une dépense inattendue à l’avenir (par exemple, une facture de réparation d’entretien de copropriété imprévue)
  • Utiliser les capitaux propres de la vente de leur propriété pour acheter une propriété plus petite avec un prêt hypothécaire inversé, ce qui n’entraîne aucun paiement hypothécaire

Devriez-vous prendre une hypothèque inversée?

Choisir de contracter une hypothèque inversée dépend de votre situation et de vos plans. Si la valeur de votre propriété augmente considérablement, si vous prévoyez rester dans votre propriété pendant longtemps et si vous ne prévoyez pas de transmettre la valeur nette totale de votre propriété à vos bénéficiaires, il peut s’agir d’un bon outil pour libérer des liquidités qui vous permettrait de « vieillir chez vous ». D’un autre côté, le fait d’accéder à des capitaux propres de votre propriété pourrait mettre vos finances en danger.


Pour résumer, contracter un prêt hypothécaire inversé peut être un outil utile pour générer des flux de trésorerie, mais c’est une décision que vous devriez prendre en consultation avec votre conseiller Patrimoine Richardson.

Articles connexes

Impôts

Liste de contrôle 2022 pour la planification fiscale de fin d’année

Une planification efficace du patrimoine se déroule tout au long de l’année. Toutefois, vous pouvez prendre certaines mesures clés avant la fin de l’année et…

12 minute[s] de lecture

Impôts

Crédit d’impôt pour les vacances en Ontario

Alors que la pandémie de COVID-19 se poursuit, de nombreux Canadiens cherchent à passer les vacances plus près de chez eux. Si vous habitez en…

12 minute[s] de lecture

Impôts

En direction du Sud 

Vous allez au sud pour une période prolongée? Il faut comprendre la résidence fiscale aux É-U et le test de présence substantielle. Il faut tenir…

12 minute[s] de lecture